Rapport Duron : des solutions à portée de main pour la future loi mobilité 01/02/18

COMMUNIQUE I A l'occasion du rendu du rapport du Conseil d'orientation sur les infrastructures

Alors que nous venons d’être rappelés à l’ordre par Bruxelles qui attend des mesures concrètes sous 10 jours pour lutter contre la pollution de l’air, la France est attendue au tournant.

Dans sa philosophie générale, le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures présidé par Philippe Duron dans le cadre des Assises de la Mobilité, répond à l’enjeu de la transition énergétique des transports qui s’impose depuis la COP 21.

C’est le cas quand, à Lyon, il donne la priorité au nœud ferroviaire de l’agglomération pour améliorer l’efficacité du réseau plutôt qu’à la construction d’une nouvelle autoroute.

C’est aussi le cas quand des enveloppes sont débloquées pour des appels à projets pour les transports collectifs urbains ou pour les mobilités actives. Avec 350 millions d’euros, un véritable plan vélo peut voir le jour. Il permettra la création de voies cyclables vertes et autres infrastructures pour le vélo ou la marche, dont les bénéfices sont connus tant pour la qualité de l’air, que pour la santé publique ou le désenclavement de certains territoires.

C’est encore le cas quand les aménagements routiers répondent à la volonté de combiner rénovation pour plus de sécurité et modernisation. Car la route de demain devra s’adapter aux mutations profondes que connaît notre mobilité, notamment la sortie des moteurs thermiques et l’arrivée des véhicules autonomes.

Bien entendu, c'est moins le cas, quand on persiste à soutenir des grands projets comme le contournement Est de Rouen sur lequel j’ai eu l’occasion d’exprimer mes réserves.

D'ailleurs, la force de ce rapport c’est justement de répondre à la nécessité d’anticiper le développement des « transports intelligents » pour mieux répondre aux besoins des citoyens en encourageant l’auto-partage par exemple.

Enfin, la méthode du dialogue s’avère réellement fructueuse lorsqu’elle avance des pistes diverses pour mettre en place une fiscalité verte cohérente avec le principe pollueur-payeur qui prévaut au niveau européen. C’est un domaine dans lequel la France a pris beaucoup de retard et qui a trop longtemps pénalisé les transports du quotidien et les projets de proximité.

Aussi, nous resterons vigilants sur les suites  qui seront données à ce rapport et au fléchage des recettes qui pourraient voir le jour pour enfin rompre avec des décennies d’investissements guidés par le tout routier et les grands projets.https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/rapport-remise-du-rapport-du-conseil-dorientation-des-infrastructures-0

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be