16/09/2020

Adoption de la position du Parlement concernant le règlement sur la collecte des données relatives à la consommation de carburant des navires


Le Parlement européen a adopté, mercredi 16 septembre, sa position sur la modification du règlement Système mondial de collecte des données relatives à la consommation de carburants des navires. Les eurodéputé(e)s sont allés au-delà de la simple retranscription dans le droit de l’Union européenne du système de collecte des données de l’Organisation Maritime Internationale, afin de faire de ce règlement le premier acte législatif de l’UE qui encadre les émissions de CO2 du secteur maritime.

Réaction de Karima Delli, Présidente de la Commission des transports et du tourisme du Parlement européen : « Le transport maritime est responsable de presque 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de 50 000 décès prématurés dans l’Union européenne chaque année. Il était plus que temps que l’Europe se saisisse de cette question. Ce texte constitue une très bonne première étape, avec la volonté d’introduire un objectif de réduction de gaz à effet de serre d’au moins 40% pour les armateurs d’ici à 2030 et d’inscrire le secteur maritime dans le SEQE-UE au plus tard au 1er janvier 2022. »

Elle ajoute « Beaucoup reste à faire afin de verdir ce secteur. Nous devons réguler les émissions dans les ports qui ont un fort impact sur la qualité de l’air, soutenir les carburants propres et le développement d’une filière de construction navale européenne propre, qui intègre tout le cycle de vie des navires jusqu’à leur démantèlement, ainsi que créer de nouvelles zones à émissions contrôlées en Europe et en particulier en Méditerranée. C’est en tout cas des éléments que je pousserai dans mon rapport d’initiative sur la décarbonisation du transport maritime ».

Le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne doivent à présent entamer des négociations interinstitutionnelles pour finaliser le texte.