14/07/2021

Paquet ‘climat’ : l’Europe a l’heure du choix


Ce mercredi 14 juillet, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté toute une série de propositions législatives sur la transition écologique, une étape considérée comme majeure dans le cadre du Pacte vert européen. Le paquet ‘ajustement à l’objectif 55’ [‘fit for 55’] vise à atteindre la neutralité climatique en 2050.

Karima Delli, la présidente de la commission transport et tourisme au Parlement européen insiste sur le défi historique que cela représente : « Nous sommes la première génération à vivre les conséquences du dérèglement climatique et la dernière à pouvoir limiter son impact. Il est temps de transformer l'ambition européenne pour le climat en actions concrètes sur le terrain, d’accélérer la transition écologique en Europe tout en s'assurant qu'elle bénéficie à toutes et tous. Notre responsabilité est historique car face à l’urgence climatique, l’Union européenne n’a plus le choix ».

Même si elle salue la place accordée aux transports, l’un des secteurs les plus polluants, pour Karima Delli, « le Big bang écologiste promis n’est pas au rendez-vous. C’est une étape certes importante qui comporte plusieurs avancées, comme une date de fin des véhicules à moteur thermique ou encore l’intégration du secteur maritime dans le marché européen du carbone (ETS) » explique-t-elle. « Mais le calendrier toujours très discuté et la mauvaise volonté des États membre laisse craindre des retards et des angles morts. C’est le cas avec l’inclusion du secteur routier dans un nouvel ETS, qui pénalisera davantage les petits conducteurs que les gros pollueurs. La portée même des objectifs visés est trop faible. L’Union européenne ambitionne de réduire ses émissions de CO2 de 55 % d'ici 2030 alors que seule une baisse de 65% pouvait nous permettre de limiter l’augmentation de la température à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels », ajoute-t-elle.

Devant les effets toujours plus quotidiens et dévastateurs des changements climatiques, Karima Delli appelle les décideuses et décideurs politiques à « entrer dans le dur, dans le concret, pour faire du secteur des transport un levier phare de la transition écologique ». « Il n’y a pas de planète B. La décennie qui vient sera décisive pour le monde entier. L’Union européenne s’est engagée la première dans la bataille climatique, maintenant il est l’heure de montrer l’exemple et d’agir », conclut-elle.