13/05/2020

Paquet ‘transport et tourisme’ : mettre l’accent sur la santé, l’environnement et la justice sociale


Ce mercredi 13 mai, la Commission européenne a publié un document stratégique concernant les problématiques liées au transport et au tourisme dans le cadre du déconfinement progressif dans l’Union européenne. Par cette communication, l’institution vient donner des indications aux États membres dans leur stratégie ainsi que des précisions dans l’application du droit de l’Union européenne, portant notamment sur la réouverture des frontières intérieures à l’Espace Schengen, sur les conditions de remboursement en cas d’annulation de billets de transport ou sur l’avenir du tourisme.

« La réouverture des frontières ne pourra se faire que dans le cas où les autorités auront une visibilité quant à la faiblesse des risques d’une nouvelle vague. Dans tous les cas, si réouverture il y a, celle-ci devra être non-discriminatoire et basée sur des critères clairs. Il est hors de question que cette réouverture ne se fasse qu’entre certaines régions sur des critères purement économiques », a déclaré Karima Delli, la présidente de la commission ‘transports et tourisme’ du Parlement européen. La protection de la santé des citoyennes et citoyens européen(ne)s est en effet une priorité absolue. « Les transports publics doivent faire l’objet d’une attention particulière, avec la protection des passagères et passagers, mais également du personnel de bord », poursuit l’eurodéputée.

« Nous devons également profiter de cette polycrise pour redessiner le tourisme dans l’Union européenne. Celui-ci doit être durable et responsable. Il est également primordial de soutenir le tourisme local, qui peut présenter des avantages en termes écologiques. La massification des séjours dans des zones naturelles vulnérables n’a plus lieu d’être », ajoute-t-elle. Les aides économiques au secteur sont bien évidemment justifiées, mais celles-ci doivent être conditionnées au respect de plusieurs standards environnementaux et sociaux.

« Enfin, j’accueille avec bienveillance la recommandation sur les avoirs et les remboursements. Le consommateur ne peut être la double victime de cette crise, et doit se voir offrir le choix entre le remboursement d’un billet de transport ou un avoir. En aucun cas on ne peut lui imposer un avoir ». Malgré la pression de certaines familles politiques libérales et conservatrices, ce point était d’une importance majeure pour les écologistes.